Rechercher
  • Étienne

S'écouter pour prendre une décision

Mis à jour : 8 sept. 2019


« Choisir c’est renoncer ! ». Cet adage a la peau rude ! Cette phrase sous-entend que quoiqu’on fasse, il y aura toujours quelque chose à perdre, il y aura toujours une partie de nous qui sera frustrée !

Lorsqu’on doit prendre une décision, une discussion se met en place à l’intérieur de nous. Une discussion entre deux dynamiques qui, dans notre culture, n’ont presque jamais appris à vivre ensemble. Une discussion qui, du coup, peut vite prendre des allures de duel pour, au final, avoir un gagnant et un perdant…

C’est une discussion qui se passe entre notre tête et notre cœur.


Vous avez une décision à prendre?

- PARLONS-EN -

La dynamique de tête

Gérée par le cerveau et expliquée par la raison, la dynamique de tête réunit les faits, les idées, les informations. Elle fait des recoupements, pèse le pour, le contre et met de côté les émotions. Ses décisions sont toujours « logiques », « réalistes »…

La dynamique de cœur

La dynamique de cœur repose sur le ressenti. Les mots n'expliquent pas la décision car la seule explication est bien souvent « Je le sens » ou « Je ne le sens pas ». Cette dynamique, à l’inverse de sa sœur, se base sur les émotions.

Nous sommes dans une culture qui favorise la dynamique de tête. Dès l’école on nous apprend à réfléchir avec notre raison, de manière constructive, logique. Néanmoins, il semblerait qu’aujourd’hui émerge un nouveau courant de pensée, une nouvelle façon de vivre directement en lien avec la dynamique de cœur.

« Comment est-ce que je le sens ? »

Cette question peut paraître « bisounours », pourtant elle est criante de vérité car elle offre l’opportunité d’écouter sa petite voix intérieure, celle qui est timide, qui n’a pas l'habitude d’être. Cette question permet de lui demander « qu’en penses-tu ? »…

Il ne s’agit pas de n’écouter qu’une dynamique

Allier le corps et l’esprit… Serait-ce la combinaison gagnante pour qui veut prendre une bonne décision ?

Selon moi, la réponse est OUI. Nous avons cette éducation cartésienne qui se repose sur les chiffres et sur les faits. En parallèle, nous avons tous au fond de nous cette petite voix que l’on nomme intuition et qui nous vient du cœur. Si l’on devait choisir entre l’une ou l’autre dynamique, automatiquement, nous devrions renoncer à une partie de nous. Mais quel est l’avantage de renoncer à une partie de nous ? Tôt ou tard, cette partie se montrera au grand jour, nous diras « ça fait trop longtemps que tu ne m’écoute pas, maintenant, tu n’as plus le choix ! Tu dois m’écouter car je fais partie de toi et de ta vie ! ».

C’est l’origine de la dépression et du burn-out…

S’écouter revient donc à écouter toutes les parties qui font notre être. Pour prendre une bonne décision, il est important de prendre en compte la dynamique de tête et la dynamique de cœur. L’un pour les faits, l’autre pour le sens que l’on donne à cette décision.

Étienne Schappler


0 vue
 Copyright © 2017 Étienne Schappler. Tout droits réservés.