Rechercher
  • Étienne

Pourquoi est-il primordial d'agir avec bienveillance avec ses clients

Mis à jour : 8 sept. 2019


Cela peut sembler totalement normal et logique, pourtant, agir avec bienveillance avec ses clients n’est pas quelque chose de si évident. En effet, cela demande d’être authentique, c’est-à-dire, être soi, totalement soi, en accord avec ses forces et ses fragilités. Or, lorsqu’on est dans une relation professionnelle, on a vite tendance à vouloir paraître fort, sûr de soi, plein de savoir… bref, au top !

Vous souhaitez développer des relations saines et bienveillantes?

- PARLONS-EN -


Cette tendance est l’héritage de plusieurs décennies de monde professionnel où la loi du plus fort était de mise. On a longtemps évoqué Darwin : « Dans la jungle, seul les plus forts résistent ». Sauf que dans notre monde actuel, ce monde remplie de crises, de remises en questions, de doutes et d’incohérences, la loi du plus fort est dépassée. En effet, cela ne sert à rien d’être dans une posture de prédation, prêt à tout pour être le plus fort si la finalité est… l’effondrement pur et simple de notre civilisation. Il est aujourd’hui plus intéressant d’adopter une posture de coopération et d’entraide, cette autre loi de la jungle comme diraient les auteurs Pablo Servigne et Gauthier Chapelle. Il est aujourd’hui grand temps de prendre chacun sa part de responsabilité, de faire preuve de proactivité et d’avancer ensemble pour offrir à nos enfants, nos petits-enfants et les générations futures un monde serein où il fait bon vivre.

La bienveillance est donc primordiale lors d’une relation professionnelle. Si vous êtes à votre compte (ou si vous souhaitez le devenir – mon ami Patrice Decoeur a écrit un très bel article sur ce sujet), cela peut même devenir votre plus grande force.

Voici pourquoi :

1/ La bienveillance amène l’authenticité

Être authentique revient à ne pas mentir à son entourage, à ses clients, mais aussi à soi-même. Aujourd’hui, l’un des plus grands mal du siècle est le burn out et la dépression. Dans mon domaine, je remarque que la majorité des personnes qui se réorientent ont vécu une dépression ou un burn out, essentiellement dû au travail.

Être authentique revient à apprendre à s’écouter et se respecter pour savoir lever le pied, se poser, se recentrer, et, si besoin, (re)définir ses priorités. Ensuite, une fois que nous arrivons à être authentique vis-à-vis de nous-même, il nous est plus facile d’être authentique envers autrui, dans ce cas-ci, nos clients.

Si je ne suis pas authentique envers un client, je vais avoir tendance à lui mentir (même très légèrement) pour arriver à mes fins, puis ensuite à trouver des « entourloupes » pour qu’il ne se rende pas compte de mon mensonge. Cela va m’emmener dans un cercle sans fin où j’aurais beaucoup de mal à en sortir indemne. Mon business risque d’ailleurs d’en subir les conséquences, ce qui serait complètement contre-productif…

Alors que si je suis directement authentique, si je suis dans la vérité, il m’est beaucoup plus aisé de dire ce que je sais faire et ce que je ne sais pas faire tout en lui proposant des solutions. Mon client verra que je suis comme lui, un être humain, et surtout, que je suis une personne de confiance, car, dans ce cas-ci, je lui propose des solutions.

N’est-il pas plus constructif d’adopter cette posture ?

2/ Notre plus grande force

Dans son livre « Éloge de la fragilité », paru aux Éditions Albin Michel, Gabriel Ringlet explique que notre plus grande force réside dans la connaissance et l’acceptation de nos fragilités.

Autrement dit, mieux se connaître permet de mieux accompagner ses clients.

Cette notion est en lien direct avec l’authenticité. Travailler sur votre business est essentiel pour le faire grandir. Travailler sur vous l’est encore plus ! Plus vous vous connaîtrez, plus vous deviendrez expert de vous-même et plus vous saurez où mettre vos forces et dans quels moments vous entourer.

J’ai souvent entendu dire qu’il fallait cacher ses faiblesses et montrer ses forces, ses compétences. Mais montrer une image de soi la plus nette possible n’est-il pas, au final, contre-productif ?

La question n’est pas d’aller crier sur les toits toutes vos fragilités, la question est de prendre conscience de l’importance de connaître vos fragilités et d’être totalement lucide avec elles. La lucidité est le fait de voir la vie comme elle est et non comme nous voudrions qu’elle soit. Autrement dit, plus vous serez lucide sur vous-même, plus vous saurez comment réagir dans n’importe quel type de situation, et surtout, mieux vous retomberez sur vos pattes.

Mêlez ce regard personnel avec une grande bienveillance, et vous obtenez une belle recette qui vous permettra d’aller de l’avant en voyant à long terme et en créant des relations stables et fiables.

3/ Être bienveillant mais pas que…

Bienveillance ne veut pas dire vivre dans un monde bisounours. Bien au contraire, la bienveillance demande une grande fermeté et une grande écoute pour se respecter.

Comme dans le film « Vice Versa » de Disney et Pixar, pour être totalement en paix et en accord avec vous, il est important d’écouter et de respecter toutes ces personnes qui font la personne que vous êtes. Vous écouter et vous respecter demande aussi d’être dans la fermeté par moment. C’est ce qui s’appelle dire « non » avec bienveillance et fermeté.

Ainsi, la bienveillance authentique, honnête et ferme envers soi et ses clients est une nécessité pour, aujourd’hui, développer et faire grandir son activité. Car d’une part, le monde dans lequel nous vivons en a besoin, et d’autre part, notre entourage en a, lui aussi, réellement besoin.

Pour aller plus loin :


43 vues
 Copyright © 2017 Étienne Schappler. Tout droits réservés.